Mon métier, ma passion

Responsable juridique de Videdressing.com, cela consiste en quoi ?

“Que faire après des études de droit ? ” Chaque semaine, vous êtes plusieurs à me demander des informations sur mon parcours et des précisions sur mon métier, j’ai donc décidé de partager tout cela avec vous. En bref, pendant mes études de droit, je cherche à tout prix le moyen de les combiner avec ma passion pour la mode et le luxe. Aujourd’hui, je suis responsable juridique du site Internet Videdressing et j’adore mon métier. Evidemment, il y a des hauts et des bas mais une chose est sûre, l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs.

. Mon parcours: des études de Droit et une passion pour la mode .

A l’âge de 16 ans, j’obtiens mon Bac série Littéraire dans un petit lycée de région parisienne, dans les Yvelines. Je suis une “bab” ou une “hippie” si vous préférez, j’ai trois dreadlocks sur la tête, enroulées dans du fil multicolore et je mets des jupes longues sur des baggys… DRA-MA-TIQUE ! Sujette à une crise d’adolescence un peu plus longue que prévue, j’ai envie d’être professeur d’anglais ou de m’inscrire dans une fac d’Histoire de l’art. Rien de tout ça évidemment, ma mère m’inscrit en faculté de droit. Je fête mes 17 ans à la fin du premier semestre, je suis bien trop jeune mais je découvre eBay et je trouve le concept de pouvoir acheter et vendre des articles de mode d’occasion, incroyable !  Mon année est validée ric-rac et je plaque tout à la rentrée suivante, en 2008.

L’année de mes 18 ans, je quitte la fac, je bois du vin rouge, je vais en boîte et je porte un Vuitton Montorgueil gravé à mes initiales (je déconne pas). En gros, je suis franchement ridicule mais je n’en ai pas conscience (je méritais des gifles, je vous assure) mais surtout, je m’apprête à vivre l’expérience qui va changer ma vie. L’hiver approchant, je dépose, sur les conseils de mon meilleur ami, mon CV vierge à la boutique Louis Vuitton Montaigne. Pendant l’entretien, je dis en toute franchise “Je n’ai jamais travaillé mais j’apprends vite et je parle plusieurs langues”. Une expérience fabuleuse dans une boutique féerique pendant un Noël ultra challenging, durant laquelle, je découvre la lutte anti-contrefaçon.

A la fin de mon stage, je comprends que sans pistons dans le milieu de la mode, je vais devoir accumuler un maximum d’expérience pour un jour pouvoir espérer y entrer. L’année se termine par un petit boulot chez Sandro pendant 3 mois et c’est l’horreur, je n’épiloguerai pas sur le sujet mais au moins, je suis retournée fissa à la fac dès le mois de septembre (pour ceux que ça intéresse, j’étais à Paris V Descartes) !

Jusqu’à la fin de mes études, 4 ans plus tard, je travaille la moitié de l’été comme hôtesse au studio Haute Couture Chanel et en parallèle, je commence à écrire un guide pour reconnaître les contrefaçons de produits de luxe. A cette époque, on achetait des vrais sacs Chanel vintage à 400 euros sur eBay, je commandais une valise Louis Vuitton à Tokyo, je la réceptionnais à Paris et je la revendais à des New-Yorkais. A l’âge de 19 ans, je créé mon statut d’auto-entrepreneur et j’ouvre mon site Internet “Enfin du Vrai” sur lequel je publie mon guide et je vends des produits de luxe.

En 2012, après un Master 1 Droit privé, je pars deux mois en stage à Munich dans un cabinet d’avocats américain spécialisé en droit de la propriété intellectuelle. C’est génial mais ça n’est pas pour moi.

A la rentrée 2012, je débute un stage en même temps que mon Master 2 “Droit des activités numériques”, dans une start-up qui s’appelle Videdressing. Nous sommes 12 dans un petit appartement et l’ambiance est dingue. Je suis recrutée avant même d’être diplômée et l’aventure commence…

A l’été 2014, j’ai 23 ans et je deviens responsable juridique. Bientôt 5 années, durant lesquelles j’ai rencontré des personnes merveilleuses, des personnes ignobles, j’ai beaucoup travaillé, j’ai été émue, ravie, surprise, j’ai pleuré, arrêté de manger puis recommencé à manger, j’ai eu trois accidents de scooter, acheté plein de sacs Chanel et surtout, grandi.

. Mon job: Responsable juridique chez Videdressing.com .

Mon boulot se divise grossièrement en trois parties: la lutte anti-contrefaçon, le droit, au sens large, et les affaires publiques.

C’est un vrai, ce sac ?” est probablement la phrase que j’ai le plus entendue au travail. Je suis passionnée par la reconnaissance de faux produits, ne me demandez pas pourquoi, je reviendrai sur le sujet plus tard. J’ai apporté mon guide en arrivant chez Videdressing et aujourd’hui, je forme les nouveaux à cette “science” pas si simple qui vous permet d’acheter en toute sécurité. Je travaille également en collaboration avec les marques de luxe à ce sujet 😉

Tu peux relire ce contrat ?” ou encore “Doit-on mettre des mentions légales ici ?” sont les phrases qui rythment mon quotidien et celui de mon équipe. Vous voyez les petites mentions écrites en tout petit rikiki sur les sites Internet ou les Conditions Générales, les Politiques de confidentialité ? Et bien j’écris, entre autres, ce genre de choses. Dans une start-up, il faut savoir se débrouiller et prendre le taureau par les cornes. C’est dur, mais qu’est-ce qu’on apprend vite ! Et surtout, on voit de tout: droit de la propriété intellectuelle, de l’Internet, fiscal, pénal, bancaire etc.

Je ne vais pas m’étendre sur la partie affaires publiques, concrètement, c’est du lobby (à moindre mesure).


Crédits photos: Leeloo Do