Instagram: les coulisses

MAY BERTHELOT BRETAGNE COUCHER DE SOLEIL

Le backstage d’Instagram 

En 2014, je découvre le réseau social Instagram et surtout, un incroyable portail vers d’autres femmes qui comme moi, sont passionnées par la mode et postent leurs tenues quotidiennes. Je ne sais pas qui sont Chiara Ferragni, Aimee Song et Caroline Receveur. Je commence à poster des photos de mes tenues, mes accessoires et je rencontre virtuellement une grande communauté. Pendant deux ans, je ne suis pas spécialement régulière, avec de grosses pauses de plusieurs mois chacune.

J’ai connu un Instagram sans algorithme, avec des publications qui s’affichaient de manière chronologique, sans sélection. Une ambiance chouette, les partenariats sympas, des filles qui partagent la même passion, qui se rencontrent et deviennent amies. Ci-dessous, ma galerie en 2014 😉

INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2014

Aujourd’hui, j’ai un petit compte qui me permet de créer, de découvrir et de voir de jolies choses, toute proportion gardée. J’ai la chance d’avoir un grand frère qui fait de merveilleuses photos et vidéos, d’avoir une famille et des amis qui se prêtent au jeu: j’essaye de l’envisager comme un gros hobby.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Que se passe-t-il derrière les jolies photos ?

INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2014Galerie version 2017 🙂

Instagram ou la vie à travers des filtres

Les comptes Instagram ont, pour la plupart, pour objectif principal de vous faire rêver avec de belles images sur les sujets qui vous plaisent. Votre vie, vos tenues, vos déjeuners et dîners sont mis en scène.

Rien de cela n’est négatif, tant que vous avez conscience que ça n’est que la partie enjolivée de ce que vous êtes réellement. En même temps, qui voudrait vous voir acheter du PQ et des tampons à Franprix ? Manger un kebab en sortant de boîte de nuit ivre mort(e) ? Mon astuce: avoir un compte perso, connu uniquement de vos proches sur lequel vous postez tout ce que vous voulez, notamment mon déjeuner sur  une aire d’autoroute, mon premier Buffalo Grill etc.

Il ne faut pas se leurrer, on fait souvent 20 selfies avant d’en poster un, on fait des mises en scène, on prend 200 photos avant d’avoir la bonne, qu’on retouche, notamment quand on a une crise d’acné. Parfois on oublie de retoucher et on reçoit un commentaire disant “Waou t’as fait quoi à tes cheveux, ils sont beaux” – “Euh en réalité ils étaient gras et sales”. On fait des photos sous la pluie par temps gris, une petite retouche des couleurs et hop, quel coucher de soleil merveilleux !

A mon sens, il est agréable de voir de belles photos sur Instagram car je perçois cela comme une bulle de futilité et de rêve. Justement, de rêve.
INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2017 NATURE

Influenceur, un métier ?

En quelques années, on voit apparaître sur toutes les biographies des comptes Instagram “Fashion influencer”, les enfants veulent toujours devenir “vétérinaire”, “astronaute” mais aussi “blogueuse ou influenceuse”. Peu à peu, on réalise qu’en postant des photos de sa vie, ses tenues, il est possible d’être couverte de cadeaux et de gagner de l’argent, incroyable non ?

Force est de constater qu’en 2017, une “influenceuse” n’est pas mieux lotie qu’un chauffeur Uber Pop en 2014. Avec une majorité de moins de 25 ans, n’ayant pour la plupart jamais véritablement travaillé, Instagram devient une plateforme ambiguë entre vie privée et professionnelle, sur laquelle on trouve tout et n’importe quoi: chacun invente ses propres règles en méconnaissance des règles existantes. 

Bien évidemment, il est possible d’en vivre et nombre d’exemples existent à ce jour. Cependant, une rigueur et un courage sans faille sont nécessaires: l’entrepreneuriat est rarement inné. Et oui, tout cela est du boulot: avoir du contenu en continu, ne plus avoir de weekends, gérer des collabs, créer ses looks, répondre aux commentaires, aux messages etc.

A mon sens, et bien que cela soit très dur à gérer, avoir une activité professionnelle principale à côté permet d’entretenir une relation saine avec le réseau, d’avoir le recul nécessaire pour ne pas tomber dans les “pièges” et surtout, d’avoir le choix de faire ce que vous avez envie de faire.
INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2017 NEW LOOK

Les partenariats sur Instagram


Avec l’impressionnante croissance de Daniel Wellington grâce à Instagram, énormément de marques se sont décidées à suivre le même chemin, à leur manière. Simultanément, l’explosion des partenariats a envenimé les relations entre influenceuses en poussant des personnes qui aimaient simplement partager sur la mode, à entrer en concurrence, le tout, habilement mené par le géant Facebook entre algorithme, publicités sponsorisées, course aux likes et aux followers. 

INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2017 FREIXENET

Avec quelques milliers de followers au compteur, vous êtes rapidement contacté(e) par la marque, une agence ou une plateforme, vous proposant de mettre en avant un produit. Et là encore, il y a de tout:
– L’envoi d’un produit sans contrepartie obligatoire de votre part, mais attention, puisque si vous ne le faites pas, vous serez sûrement blacklisté(e)
– L’envoi d’un ou plusieurs produits avec plusieurs posts ou stories obligatoires mais sans contrepartie financière
– L’envoi d’un ou plusieurs produits avec plusieurs posts ou stories obligatoires avec une contrepartie financière
– L’organisation d’un concours ou la diffusion d’un code promo sur lequel vous pouvez toucher une commission ou non

On trouve également des demandes de mise en avant sur votre blog, twitter, facebook: en bref, tous vos réseaux de communication.

A chaque fois que je reçois ce type de proposition, je me pose plusieurs questions, en amont, pour prendre une décision: 
1/ Est-ce que le produit me plaît vraiment et comment pourrais-je l’intégrer dans la ligne éditoriale de mon compte Instagram ? 

2/ Est-ce que les conditions me conviennent ?

 

A titre personnel, j’ai connu de tout. Des partenariats merveilleux, pour certains toujours en cours car de longue durée, des rencontres avec des créatrices fabuleuses et des partenariats bien moins sympathiques avec des demandes d’avis biaisés sans même avoir testé le produit etc.

De mon entourage, j’ai constaté l’absence de contractualisation pour des partenariats payés, des personnes qui attendent des mois et des mois pour être payées, à coup de menaces, lettres de mises en demeure et j’en passe. A contrario, des marques désabusées face à des influenceurs qui promettent des posts qui n’arrivent jamais et se cachent justement sur l’absence d’engagement contractuel, la destruction de produits prêtés etc.

En conclusion, un partenariat devrait être perçu, dans la majorité des cas, comme un bonus permettant de découvrir de manière privilégiée des produits. Il est toujours préférable de l’encadrer, même par un simple mail récapitulant toutes les conditions, entre les deux parties.

Et comme il ne faut jamais abuser des bonnes choses, le partenariat tue le partenariat…
Des comptes surchargés en promotion de produits font rapidement fuir. 

Les codes promo et les concours

De nombreuses personnes ont un comportement particulièrement ambigu quand on leur demande leur avis sur les codes promo diffusés sur Instagram. Le discours est souvent le même, un ras le bol général puisqu’on les assimile à de la publicité qui entre de manière un peu intrusive dans notre vie privée et un avis très positif quand le code promo intéresse et permet de faire une économie. Sachez qu’il en va de même pour les concours.
Je considère que nous avons ce que nous avons grâce à nos followers, donc, je cherche toujours le juste milieu pour ne pas les spammer et leur faire plaisir du mieux que je peux. On vous offre un parfum, un accessoire ? N’hésitez pas à leur offrir au lieu de le garder pour vous !
INSTAGRAM MAY BERTHELOT 2017 VIDEDRESSING

Professionnel ou particulier ?

Si vous commencez à avoir des revenus avec votre compte, le plus simple est de créer un statut auto-entrepreneur: rapide et simple. Toutes les infos sont ici

 

Il y a aussi la possibilité de déclarer ces revenus directement sur votre déclaration en BNC (bénéfices non commerciaux), toutes les infos sont ici

Achat de faux followers et de likes, comment les détecter ?

Des comptes qui explosent en rien de temps, un nombre de likes délirant. Quasiment tout est faux aujourd’hui. En soit, chacun fait ce qu’il veut et c’est probablement pour cela qu’on entend souvent “Etre très suivi sur Instagram, c’est comme être riche au Monopoly !”. Ces pratiques peuvent véritablement être négatives pour des toutes petites marques, à petits budgets qui n’auront au final aucun retour sur investissement après le partenariat. Hormis cela, j’imagine que le reste du monde s’en tamponne !
Pour ceux que cela intéresse, il y a Socialblade (un site Internet qui vous permet de voir l’évolution quotidienne du nombre de followers). Egalement, il vous suffit de checker les abonnés de la personne en question et de constater que la majorité sont des comptes provenant de l’autre bout du monde, sans aucun lien possible avec la personne en question. Idem pour les likes, descendez tout en bas de la liste sur un post et vous constaterez la même chose. On trouve de tout, du follow/unfollow, du like par robots etc.

Comments (3)

  1. Super article May! Très très bien écrit, et Super réaliste. Merci ❤

    Reply
  2. Cc oui tu as raison sur ces histoires de partenariat mais personnellement je trouve que les marques s’en tape si la fille achete des followers ou pas, j’ai pris mes distances avec tout ça je continue à poster car J’aime la photo parfois certaines marques m’envoi des petits cadeaux si ça me plaît je prend sinon j’envoie un mail en expliquant le pourquoi, voilà bonne continuation ma belle et merci de ta franchise

    Reply
  3. Ah ces histoires de partenariats, j’y réponds rarement, car je m’en fiche un peu, de même pour l’achat de like etc, je reçois des mails quotidiennement, je réponds jamais, je n’aime pas l’arnaque et franchement, payer pour que des faux comptes me suivent, non merci!
    J’ai une petite communauté sur Insta, et c’est pas si mal! Je ne poste pas toujours au quotidien, mais je m’évade le temps d’une heure 🙂
    Bisous!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *