Combattre le blues de l’hiver

10 conseils pour combattre la grisaille

L’hiver touche à sa fin, vous rêvez d’une piscine de rosé ou d’un Apérol Spritz en bord de mer, ça tombe bien, moi aussi. Après la courte remontée des températures, ces dernières redeviennent négatives et il fait gris, les journées semblent terriblement longues. Je suis épuisée et complètement en “fin de régime”, irritable, impatiente, colérique etc. Pour autant, je suis obligée de suivre quelques “règles” pendant cette période difficile si je ne veux pas, me fâcher avec ma famille, rompre avec mon mec, perdre tous mes amis et obtenir la médaille de la boss la plus chiante du mois. Ce soir, je vous présente mes 10 conseils pour combattre (au mieux) la grisaille.

1- Changer la sonnerie de son réveil

Je ne suis pas du tout du matin. En ce moment, j’ai beau dormir 8h, je me réveille avec des yeux tout gonflés et j’ai froid. Ma meilleure résolution a été de changer ma sonnerie de réveil, la dernière me rendait dingue, me faisait me réveiller en sursaut et je l’entendais même dans ma tête plusieurs fois dans la journée. Pour ceux ou celles qui ont un iPhone, les sonneries proposées dans l’option “Sommeil” sont beaucoup plus douces et vous garantissent un réveil plus agréable (je recommande “Matinal” et “Ensoleillé”).

2- Prendre du temps pour soi, seul(e)

A n’importe quel moment de la journée, je m’accorde des moments seule (avec mon iPhone) durant lesquels je m’isole complètement. Le matin, je prends 10 minutes à regarder ce qui me plaît sur Internet pendant que je bois mon thé (je consulte mes mails aussi, c’est mal, il ne faut pas le faire). Je fais une pause cigarette, seule, le matin avec de la musique dans les oreilles. Je m’accorde une soirée par semaine pendant laquelle je dîne et je regarde Netflix seule dans mon lit. Régulièrement, je prends un bain moussant et je laisse mon portable loin de moi. Quand je prends mon scooter, le matin ou le soir, je chante à tue-tête (même si les passants rigolent).

3- Porter des couleurs vives

Cet hiver est le premier durant lequel j’ai porté des couleurs vives ou très claires et mine de rien, cela fait du bien au moral. Du rouge, du rose pâle, du blanc, du camel, ces couleurs illuminent le teint et votre journée: vous rayonnez dans la grisaille parisienne. Essayez de préparer vos tenues en avance, la veille, histoire de ne pas vider votre armoire avant de choisir ce que vous allez porter, d’être en retard donc stressée, et de devoir vous coltiner tout le rangement le soir.

4- Se forcer à sortir

Je suis une grosse fêtarde et l’hiver m’épuise car je suis bien moins encline à sortir. L’été, j’enfile un mini short, un haut et hop, je pars rejoindre mes amis au restau, dans des bars, sur des terrasses de cafés. L’hiver, il gèle, ça n’est pas sexy de sortir en grosse maille, on tremble en fumant une cigarette, tous les mecs sont en Canada Goose: bof bof ! Pas de secret, il faut se forcer à sortir et à faire régulièrement la fête pour décompresser (l’alcool réchauffe tout le monde le sait): un petit verre ou plusieurs, de la musique pour danser, vos collègues rigolos ou vos meilleurs amis, des blagues qui vous font rire, ce pote trop bourré qui monte sur une table. Cela vous fera un bien fou, je vous le garantis !

5- L’importance du sommeil

Impossible de faire des grasses matinées pendant plusieurs semaines, je suis devenue aigrie comme pas permis. Si vous pouvez partir en weekend à la campagne, sans bruit, sans stress, foncez. Sinon, on coupe le portable, on met son plus beau masque de nuit et ses boules quiès. Si vous vous réveillez tôt, forcez-vous à vous rendormir et ne touchez à rien d’électronique. Enfin, l’option de faire des siestes est aussi acceptable. Je sais que si vous êtes jeunes mamans ou papas, les grasses matinées sont un lointain souvenir mais sachez que vous avez mon admiration la plus profonde.

6- Admettre votre sensibilité exacerbée

On vous taquine et vous le prenez super mal ? Vous pleurez en écoutant cette musique triste ? C’est comme ça, il fait gris, vous êtes de mauvais poil, mais admettez-le. Cela vous rendra moins susceptible et chiant(e) pour votre entourage. Et finalement, moins sensible.

7 – Regarder des belles choses

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de faire des expos, allez flâner dans les magasins et regarder les collections d’été. Mon dernier remède en date est un compte Instagram, celui de Laurence, elle poste au quotidien des photos des rayons de soleil, de son intérieur cosy, de ses sourires, ses recettes, ses tricots, et ça me met du baume au cœur.

8 – Prévoir des vacances

Pour dans un mois ou dans six, commencez à prévoir vos prochaines vacances au soleil, cela remonte le moral. Bali, Santorin, Cuba, Phuket, regardez toutes ces destinations, les plages paradisiaques et aussi vos vieilles photos de l’été dernier. C’est bientôt votre tour 😉

9 – Cocktail de vitamines

Je regrette amèrement de ne pas avoir fait de cure de vitamines cet hiver, et pourtant, ma boîte de Bion 3 trône toujours sur mon bureau. C’est indispensable ! Faites vous prescrire vos ampoules de vitamine D dès le mois de novembre. Quand je vois mes collègues qui l’ont fait, j’ai envie de me foutre des gifles (je ne suis pas du tout à bout, hein).

10 – Rester positif

Voir le verre à moitié plein, prendre le bon côté des choses, mais ne pas se laisser marcher dessus ou manquer de respect (par celui qui ne suit pas ces conseils).

Et voilà une tenue aux couleurs douces et claires pour l’hiver 😉 :
Manteau et blouse en dentelle New Look
Jean H&M
Babies Valentino Tango
Sac Chanel Timeless

Merci de m’avoir lue 😉


 . New Look lace blouse and grey coat. Chanel Timeless grey patent leather bag . Valentino Tango shoes . H&M Jeans.

Crédits photo: Edward Berthelot


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *